« Tout le monde peut être entrepreneur ! »

Il avait 29 ans lorsqu’ il a créé New CITYzens et l’année dernière, il a tout plaqué pour s’y consacrer à plein temps. Nicolas nous raconte sa vision de l’engagement, qu’il partage avec son équipe et transmet à travers les actions de l’association, qui fait la promotion de la ville positive. Les mots d’ordre : empathie, goût du social et du collectif, motivation !

Plus jeune, il voulait devenir journaliste-reporter. Il entrera pourtant en école de commerce dans un parcours généraliste. Mais aujourd’hui, Nicolas a quitté le cabinet de conseil dans lequel il travaillait depuis la fin de ses études pour se consacrer à New CITYzens, l’association qu’il a co-fondée en 2011. « J’avais une bonne situation, mais il me manquait quelque chose que je n’arrivais pas à définir. Et puis un jour, j’ai découvert l’entreprenariat social et là, j’ai eu le déclic. »

Ce champ d’actions est en parfait équilibre avec ses valeurs et ses envies ; travailler pour le public et le collectif, faire vivre des idées folles mais garder un ancrage terrain et pragmatique font de l’entreprenariat social le lieu pertinent pour donner un sens à ses compétences et à son activité. « L’enthousiasme et l’envie suffisent pour se lancer. Le reste peut s’acquérir en cours de route : quand on veut, on trouve un moyen pour s’entourer, se former et mettre ses compétences à profit. »

Offrir de la visibilité aux solutions citoyennes

 

A New CITYzens, Nicolas touche à tout. L’association œuvre pour une ville positive et mise pour ce faire sur les citoyens : leur engagement, leur créativité et leurs initiatives sont ainsi valorisées comme autant de solutions pour le vivre-ensemble et l’écologie urbaine. L’idée est donc de sensibiliser le grand public aux bonnes pratiques développées parfois à côté de chez lui. Les « spotters » sont en charge de repérer ces projets engagés dans les grandes villes d’Europe et d’ailleurs. Nicolas et les bénévoles « reporters » de New CITYzens partent ensuite à la rencontre de ces acteurs du changement pour illustrer en images, à travers le monde, les initiatives qui font sens.

Sensibiliser et mobiliser

 

Un deuxième volet de l’action consiste à mobiliser les jeunes pour créer chez eux le déclic citoyen et l’envie d’entreprendre pour leur ville. Pour cela, New CITYzens s’appuie sur ses reportages et fait intervenir des « shakers » (animateurs) lors d’ateliers créatifs afin d’imaginer des solutions pour la ville. « Notre priorité, c’est de créer le déclic, mais on essaie de travailler avec des partenaires locaux pour favoriser le passage à l’action sur des projets concrets. »

Aujourd’hui, New CITYzens cherche à mobiliser les villes pour créer des dispositifs participatifs citoyens innovants et s’inspirer de solutions concrètes à dupliquer. L’objectif est de connecter les villes, leurs expériences et leurs bonnes pratiques pour trouver de nouvelles solutions collectivement face aux enjeux urbains. Pour le moment, l’association n’est composée que des bénévoles mais compte bien se développer dans les mois à venir. « Même si c’est moins facile financièrement, je ne reviendrai pas sur mon choix, parce que c’est devenu un plaisir de me lever le matin. Quand on met le pied dans l’entreprenariat social, on ne peut plus sortir de ces sujets. Il ne faut pas se mettre de barrières et foncer ! »

Tags: , ,

Comments are closed.