« Ma classe solidaire est un vrai guide pour l’éducation citoyenne »

Sonia est enseignante en CM2 et participe pour la deuxième année consécutive au projet Ma classe solidaire. Elle témoigne de cette expérience d’éducation citoyenne qu’elle résume en trois mots : « motivante, enthousiasmante et positive » !

Son établissement parisien a instauré l’Agenda 21 dans son programme éducatif. Pour la rentrée 2014, c’est la solidarité qui a été choisie. Sonia, professeure des écoles en CM2, s’est alors lancée dans la recherche d’un projet à proposer à ses élèves. « J’ai eu un coup de cœur pour le microcrédit et le kit pédagogique Ma Classe solidaire, que j’ai tout de suite trouvé pratique et concret. Il m’a tellement plu que ce n’est qu’après coup que j’ai réfléchi à la manière de l’adapter pour des CM2 ! »

Le kit pédagogique : un guide concret d’éducation citoyenne

Si le thème a retenu son attention, c’est le kit en lui-même qui a convaincu Sonia de rejoindre le projet. « Il fonctionne comme un guide et m’a aidée à démarrer. C’est une base stable pour monter un projet concret et cohérent tout au long de l’année avec les élèves. »

Sonia a ainsi investi chacun des cours du programme pour développer le projet comme un fil rouge. Les mathématiques sont l’occasion de calculer les budgets, la géographie de découvrir la réalité des pays des micro-entrepreneurs, le français de rédiger des textes pour sensibiliser les autres élèves de l’établissement au microcrédit et à l’économie sociale et solidaire, …

« En dehors des compétences scolaires, ce sont surtout des compétences civiques que l’on valorise lors de cette expérience. C’est ma mission d’enseignante de faire d’eux des citoyens engagés, en les ouvrant à une autre conception du monde, plus égalitaire, solidaire et durable. Ma classe solidaire est en plein dans cette démarche d’éducation citoyenne. »

Ma classe solidaire : il n’y a que des gagnants !

Ce qu’elle a aimé dans le kit pédagogique ? « Il propose de nombreuses pistes et données. Personnellement, j’aime surtout travailler avec les témoignages de micro-entrepreneurs et les graphiques, en particulier celui qui permet de comparer les conditions de vie. Ces outils déclenchent de véritables prises de conscience chez les élèves. »

Et l’enseignante n’est pas la seule à y trouver son compte : « les élèves sont engagés à fond dans le projet dès le début. Ils en retirent chacun une grande fierté et une meilleure confiance en soi car c’est eux qui conçoivent l’ensemble du projet. » Sonia note aussi qu’une telle aventure tisse des liens à travers la classe et renforce la cohésion. « Au final, tout le monde part motivé, avance avec enthousiasme et finit sur un bilan positif ! »

Tags: , , , , ,

Comments are closed.